MAIDEN&CO

Pour tout ceux qui veulent s'exprimer sur les news Hard Rock!!
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 SYMPHONY X - ICONOCLAST - 2011

Aller en bas 

EVALUONS CET ALBUM
A OUBLIER!
0%
 0% [ 0 ]
1 OU 2 CHANSONS MAIS RIEN D'AUTRE!
0%
 0% [ 0 ]
1 ALBUM DE PLUS ET VITE RANGE
0%
 0% [ 0 ]
BON ALBUM AVEC DES TUBES
0%
 0% [ 0 ]
TRES BON ALBUM AVEC DES INCONTOURNABLES
100%
 100% [ 2 ]
PARMI LES MEILLEURS ALBUMS DU GROUPE
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 2
 

AuteurMessage
LOICTHEGREAT
Admin
avatar

Nombre de messages : 975
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: SYMPHONY X - ICONOCLAST - 2011   Mar 7 Juin - 19:28



* 1- Iconoclast
* 2- The End Of Innocence
* 3- Deshumanized
* 4- Bastards of the Machine
* 5- Heretic
* 6- Children Of A Faceless God
* 7- Electric Messiah
* 8- Prometheus (I'm Alive)
* 9- When All Is Lost


Dernière édition par LOICTHEGREAT le Mar 7 Juin - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maidenandco.dynamicforum.net
LOICTHEGREAT
Admin
avatar

Nombre de messages : 975
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: SYMPHONY X - ICONOCLAST - 2011   Mar 7 Juin - 19:29

ECOUTE ET DEFONCE PAR HEAVYLAW.COM :



Ah comme c’est exaspérant…et vous le constatez aussi bien que moi, amis lecteurs… comme c’est frustrant et agaçant d’attendre désespérément la sortie d‘un album d‘un groupe culte, phare, ou spécial à notre petit coeur… certains groupes, en effet, prennent leur temps, peaufinent, jouent les perfectionnistes pour voir et revoir les ultimes détails de leur composition, laissent venir l’inspiration sans forcer et n‘hésitent pas à jouer avec les nerfs de leur public.. Le groupe américain Symphony X incarne ce type de formation archi-méticuleuse qui teste depuis quelques années la patience de leurs adorateurs: Autant dans leur première partie de carrière, les Américans dégainaient (sous la pression d’un label nippon très exigeant)des albums tous les ans sans que la qualité s’en retrouve altérée, autant depuis les années 2000 les publications s’espacent, les délais entre deux albums s’allongent…il a fallu quatre années aux New Yorkais pour livrer leur nouvelle production Iconoclast après un Paradise Lost célébré en ces pages par une majorité de commentateurs avisés (si,si) ou non (oui toi, toi et toi :p). L’attente fut longue car les Américains sont perçus à raison comme un groupe essentiel de la scène métal progressive, Michael Roméo est l’un des guitaristes les plus doués de sa génération et les mélomanes avertis ne sont jamais rassasiés de compositions conceptuelles racées, ouvragées et majestueuses.

Mais le voici enfin, le tant attendu huitième album de Symphony X et un seul coup d’œil sur la pochette révèle la volonté des New Yorkais de moderniser leur identité visuelle avec une couverture techno-fantastique des plus repoussantes (l’édition spéciale et limitée de l’album est pourvu d’une illustration plus réussie cependant). Cette couverture tranche brutalement avec les visuels antérieurs du groupe, ils rompent une tradition iconographique poétique et imagée de sept albums ce qui laisse augurer un album de rupture, un disque charnière, un tournant dans la carrière des Américains. Iconoclast est comme son nom l’indique assez différent de ces prédécesseurs: Le groupe a souhaité un disque très heavy, agressif et rugueux (pour du Symphony X),il continue sur la lancée d’un Paradise Lost et les musiciens entendent simplifier leur propos pour privilégier l’efficacité des compositions.

Simplification du propos, des refrains ("We’re strong, we will stand and fight" sur Iconoclast on n’est loin de Damnation Game et Evolution the great design) des mélodies avec un Pinella bruitiste ou parfois développant des sonorités mécaniques, industrielles, on peut dire que la nature épique, symphonique, progressive du groupe a été délaissée à l'exception du titre éponyme, véritable trompe l'oeil placé en ouverture.
Iconoclast ne contient ainsi pas de morceau épique, ni de fresque théâtrale et progressive ou de composition fleuve. Roméo a voulu simplifier son propos et suivre peut être l’évolution naturelle du groupe qui prend de plus en plus en compte la dimension percutante de sa musique, ses proportions les plus interactives, aspect essentiel des prestations live auxquelles s’adonnent de plus en plus volontiers Symphony X. La nouvelle signature chez le mastodonte Nuclear Blast est peut être aussi une preuve de cette évolution tant le label rhénan semblait incongru pour accueillir dans son giron, un groupe réputé pour la finesse de son propos et le caractère élaboré de ses compositions. Le son est très très (trop?) lourd et même des riffs bien pensés Iconoclast ou Electric messiah perdent de leur mordant par un accordage bien grave. Des riffs industriels et des ambiances particulières (machine, bruits robotiques) veulent sonner modernes au détriment de la mélodie du charme et de la majesté propre aux compositions traditionnelles des Américains.

Le plus décevant, je trouve, est dans l’entame des morceaux, les introductions présentent des riffs très convenus qui laissent une étrange impression répétitive s’installer: le début assez passe-partout de End of innocence est très proche de celui de Bastards of hemachine… étourderie???, manque d’inspiration?Ce genre de faux pas est en tout cas inédit chez les Américains. Les morceaux ne se singularisent pas, ou peu, et se diluent dans un fond sonore homogène mais bien impersonnel au final. Et pourtant on devine à travers certains passages que tout ce qui faisait la grandeur de Symphony X est encore là: le Solo de Bastards of the machine rappelle l’étendu des qualités du père Roméo mais l’approche agressive etabrasive des structures rythmiques délaissent ce qui faisait le charme des compositions. Et pourtant, je le répète, on sent tout le talent du groupe dans des petits détails, un pont (End of innocence) un passage de basse de Jason Rullo (fin de Bastard of the machine, Heretic),des chœurs monastiques (Heretic) et des structures complexes de mélodies qui surnagent de ci delà au milieu de titres lourds et roboratifs (Deshumanized ou Children of A Faceless God). Et si la ballade finale était le meilleur titre? Le seul avec Iconoclast qui semblent provenir du passé des Américains.
Mais deux titres , c’est au final bien peu et même le grand, l’unique Russen Allen n’échappe pas à la simplification de son propos avec un chant plus grave (Prométhéus) plus tonique mais beaucoup moins mélodique. Les paroles simplettes de certains morceaux ne collent pas non plus avec les attentes artistiques que soulèvent un disque de Symphony X et personnellement j’aurais jamais pensé trouver des passages vulgaires proférés par un chanteur de cette dimension et fort d’une grande présence charismatique (le « you’re a son of a Bitch » de Children of a faceless god était-il bien indispensable?).
Où sont les breaks néo-classiques, les interludes, les épopées grandiloquentes et progressives, les tubes à la Of Sin and Shadow, Sea of Lie, In The Dragon's Den..? Qu'est devenu le souffle qui animait les précédentes productions des Américains?? Envolé, disparu, terminé d’où une impression désagréable de gâchis que ne sauve pas une production impeccable et quelques rappels disséminés (Deshumanized) des inspirations passées.

Iconoclast est une déception qui n’est ni profonde ni amère puisqu’elle relève d’un changement artistique entamé chez des artistes créatifs et courageux. Leur liberté n’est pas à remettre en cause et leur virage artistique est tout à fait légitime. Seulement, amis lecteurs, ce virage ne correspond pas à ce qui me plaisait dans ce groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maidenandco.dynamicforum.net
LOICTHEGREAT
Admin
avatar

Nombre de messages : 975
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: SYMPHONY X - ICONOCLAST - 2011   Mar 7 Juin - 19:31

Aïe, j'appréhende... Réponse fin juin!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maidenandco.dynamicforum.net
xav91

avatar

Nombre de messages : 236
Age : 44
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: SYMPHONY X - ICONOCLAST - 2011   Dim 19 Juin - 20:37

Suite à mes premières écoutes de ce nouvel album (Edition special 12 titres) , mes premières impressions sont plutôt très bonnes ! Y a pas grand chose à jeter ! Effectivement le 'virage artistique' entamé avec le précédent album se continue avec celui-ci, moins de fioriture et plus de rentre dedans, mais c'est loin de me déplaire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
xav91

avatar

Nombre de messages : 236
Age : 44
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: SYMPHONY X - ICONOCLAST - 2011   Lun 20 Juin - 13:51

Le chroniqueur de 'ProgressiveWaves' est plutôt enthousiaste : http://www.progressivewaves.com/frmChronique.aspx?PRO_ID=7015
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sylvain

avatar

Nombre de messages : 575
Age : 36
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: SYMPHONY X - ICONOCLAST - 2011   Sam 2 Juil - 14:29

Et la chronique d' "aux portes du metal" carrément enthousiaste....

" il semble bienque Symphony X soit le leader de ce mouvement ! iconoclast: une oeuvre parfaite, le meilleur album du groupe ? Non, pas forcément (et encore, ça dépendra des goûts)... mais un excellent disque qui
marquera à coup sûr l'année 2011 ? A n'en point douter ! [...] il s'agit probablement de la
meilleure production dont le groupe ait bénéficié à ce jour. Section
rythmique en béton armé avec une batterie qui claque fort, un son de
guitare toujours aussi monstrueux, et un mix qui laisse mieux entendre
les claviers de Michael Pinnella que sur l'album précédent... rien à redire, c'est puissant, clair, tout est sa place... parfai
t. "
http://www.auxportesdumetal.com/reviews/SymphonyX/symphonyx-iconoclast.html


Pour moi pas encore entré dedans à fond, mais à première vue album très Heavy et accessible, dans la suite de paradise lost
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sylvain

avatar

Nombre de messages : 575
Age : 36
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: SYMPHONY X - ICONOCLAST - 2011   Sam 3 Sep - 1:04

Version digipack 12 titres dans les mains, et quand même grosse claque.
Certes on est à l'opposé d'un album comme "V", mais ca envoie grave la purée comme une suite logique et brutale à paradise lost.
Je pense qu'il n'y a quasiment rien à jeter dans cet album et J'espère maintenant une bonne date à paris pour couronner le tout (car seulement bordeaux et lyon annoncés...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LOICTHEGREAT
Admin
avatar

Nombre de messages : 975
Age : 42
Localisation : Paris
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: SYMPHONY X - ICONOCLAST - 2011   Sam 3 Sep - 19:14

Contrairement aux autres, j'ai un peu de mal à rentrer dans cet album même si je note les grosses prouesses techniques!

A écouter!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://maidenandco.dynamicforum.net
xav91

avatar

Nombre de messages : 236
Age : 44
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: SYMPHONY X - ICONOCLAST - 2011   Lun 12 Sep - 23:25

Définitivement la bombe atomique de l'année 2011 !!!!!!!! Truffé d'énormes morceaux et très peu de déchets... De l'épique (Iconoclast) Du direct (Dehumanized, End of..., Electric...), du puissant (Heretic, Bastards), du mélodique (When All Is Lost) et mon coup de coeur pour le morceau 'Children of a Faceless God'...Du tout bon assurément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SYMPHONY X - ICONOCLAST - 2011   

Revenir en haut Aller en bas
 
SYMPHONY X - ICONOCLAST - 2011
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Symphony X
» [GABBER / INDUS] Anarchic Symphony (31/01/2011)
» Théâtre du Capitole de Toulouse - saison 2010/2011
» Royal Opera-House 2010-2011
» Théâtre de Caen 2010-2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAIDEN&CO :: L'ACTUALITE DE NOTRE MUSIQUE !!! :: LA NOTE DES SORTIES CD/LP-
Sauter vers: